info@ct-ipc.com

+33 (0)4 74 81 92 60

IPC publie un livret explicatif sur son Programme Général de Recherche

Comments (0) Non classé

Découvrez le Programme Général de Recherche ici

« Le premier Programme Général de Recherche, élaboré par IPC avec des experts et des industriels, a défini ses priorités pour 2017. Il va accompagner les choix technologiques du futur de toute une profession. Quels sont les sujets de Recherche & Développement lancés pour 2017 ? Découvrez dans quels types de projets, la profession des plastiques et des composites s’investit. Rejoignez-nous en participant à une Commission Professionnelle Marchés, en prenant contact avec votre syndicat régional ou en vous rapprochant de votre interlocuteur IPC ! »

Interview de Bertrand Fillon, Directeur Général de la Recherche, a accompagné l’élaboration du Programme Général de Recherche (PGR) dans toutes ses étapes.

Qu’est-ce que le Programme Général de Recherche (PGR) ?

Le Programme Général de Recherche définit 29 actions qui répondent aux axes prioritaires de la stratégie de Recherche et développement (R&D). Ces actions ont un planning à court et moyen terme, et un budget alloué.

À quels enjeux répond le PGR ?

L’objectif du Programme Général de Recherche, c’est de travailler à rendre intelligents les procédés, les matériaux, la combinaison procédés / matériaux pour aller vers l’usine du futur en restant proche des marchés-clefs. Ces 29 actions ne sortent pas du chapeau ! Le PGR est en ligne avec les grands enjeux, les besoins marchés identifiés dans la vision définie par Plastipolis, le réseau d’experts et, lors des réunions, avec les industriels. Qu’est-ce que les gens demandent pour demain ? Pour la ville de demain, des « smart cities », des constructions intelligentes ? En matière de santé, plus de santé connectée ? Des transports qui consomment moins d’énergie, qui polluent moins ? Des emballages dont l’impact carbone est réduit ? Du bio-sourcé intelligent ? etc. Les matériaux et les procédés vont avoir une importance énorme pour relever ces défis, et les plastiques ont des possibilités encore inexploitées pour gagner en fonctionnalités ! Il est nécessaire de définir une vision transverse…

Comment le PGR répond à ces challenges?

Pour y répondre, matériaux et procédés vont devoir devenir plus intelligents et nous allons raisonner « propriétés trans-marchés car certaines propriétés sont demandées simultanément, par plusieurs marchés ». Le vecteur pour cela, c’est l’usine qui assure l’interface matériaux / procédés.

Il va falloir développer des procédés alternatifs, intégrer des fonctionnalités actives dans les produits, faire en sorte que les produits finaux soient plus « green », plus « safe », plus « smart », etc.

C’est à ces enjeux, traduits en besoins marchés, que le Programme Général de Recherche doit répondre, notamment avec les 14 projets de ressourcement et les projets collaboratifs qui préparent le transfert auprès des industriels. Mais pas seulement ! Le PGR doit aussi répondre aux besoins immédiats des industriels pour augmenter leur compétitivité, (réduction de temps de mise sur le marché, augmentation de la rentabilité, préservation de l’environnement ou mise en place de l’éco-plasturgie) pour répondre aux réglementations et les devancer. C’est là le rôle des 15 actions collectives !

Comment s’assurer que le PGR répond bien aux besoins des industriels ?

C’est la force d’IPC d’avoir su conjuguer la vision marché des meilleurs experts et l’écoute terrain des industriels. À chaque étape, ils sont présents, interviennent et valident, dans différentes instances IPC. Outre

l’écoute terrain, IPC a ainsi mis en place 4 Commissions Professionnelles Marchés sur l’emballage, les pièces techniques, les semi-produits et la grande consommation (domotique et médical). Les industriels peuvent aussi participer au Comité d’Orientation Scientifique et Stratégique d’IPC (COSS), qui rassemble des donneurs

d’ordres et des industriels, dont aujourd’hui des entreprises telles que Albea, Barbier, CGL Pack, Faurecia, Hutchinson, Aerospace, PO, Renault, SEB et Radiall…

Comment a-t-il été élaboré ?

Le maître-mot, c’est la co-construction et l’articulation entre des challenges, des besoins marchés et une vision !