Centre Technique Industriel de la Plasturgie et des Composites

MENU
idées reçues sur la fabrication additive dans l'industrie

#1 : 5 idées reçues sur la fabrication additive dans l’industrie

Fabrication additive

Publié le : 25/05/2023 par Yves Schmitt

La fabrication additive est aujourd’hui de plus en plus présente dans l’industrie, à en devenir une technologie quasi usuelle. Et pourtant des idées préconçues résistent encore très bien malgré les évolutions remarquables réalisées par la technologie dans certains secteurs de l’industrie. Aujourd’hui, essayons de démystifier la fabrication additive en faisant le tour des principales idées reçues.

J’utilise l’impression 3D dans mon entreprise :

Cette notion est liée au fait que l’on utilise une imprimante 3D pour fabriquer les pièces en plastiques, métal ou autres matériaux. En réalité, il faudrait plutôt parler de fabrication additive, plutôt que d’impression 3D. Le terme de Fabrication Additive fait référence à des technologies de fabrication par superposition de couches de matière en opposition à la fabrication soustractive qui consiste à enlever de la matière à un objet pour le fabriquer.

La fabrication additive va révolutionner l’industrie :

Comme beaucoup de nouvelles technologies, elle est à l’origine d’engouements et de craintes parfois non justifiées. On ne peut pas parler exactement de révolution, car la fabrication additive ne va pas remplacer les procédés de fabrication classiques mais plutôt venir se positionner en complément de ces mêmes procédés. Ce qui est vrai aujourd’hui, c’est que les technologies de fabrication additive vont permettent de fabriquer plus facilement certains produits considérés comme complexes pour des procédés traditionnels, et de gagner du temps en conception de nouveaux produits. En lieu et place du mot révolution, le bon terme à utiliser serait de parler de source d’innovation que la fabrication additive peut offrir à ses utilisateurs.

Avec la fabrication additive, on peut tout faire :

Malheureusement, il n’existe pas de technologies qui répondent à tout. Chaque technologie est plus ou moins opportune pour répondre à un besoin de mise en forme d’un produit. On va plutôt parler de choix d’une technologie pour une application donnée ou d’hybridation de différentes technologies.

La fabrication additive produit des pièces de mauvaise qualité :

Aujourd’hui la fabrication additive s’inscrit parfaitement dans la notion de qualité que cela soit en termes de surface, de propriétés mécaniques ou de réglementation. L’évolution des matériaux et des procédés disponibles permettent de répondre à de ne nombreux enjeux de qualité au niveau du produit. On peut aujourd’hui accéder à un catalogue de matériaux pour des applications chimiques, des applications en contact alimentaire ou des applications chirurgicales. Pour ce qui concerne les aspects de surface, certaines matières permettent d’envisager des niveaux de précision au micron. Si les choix matière et procédé sont bien faits, la fabrication additive peut répondre aux exigences qualité demandées par un marché.

La fabrication additive uniquement pour fabriquer des prototypes :

La fabrication additive permet bien évidement de gagner du temps en conception de produit par la réalisation de prototypes servant à la prise de décision. Mais ce n’est pas la seule et unique utilisation de la fabrication additive. Elle permet de fabriquer des pièces en série ou de réaliser des outillages servant à des procédés plus traditionnels (main de préhension pour la manipulation de pièces, moules en injection plastiques…). Produire localement, réduire les coûts de production, produire sans outillage (moule), flexible : voici quelques avantages procurés par la fabrication additive.

Découvrir d’autres idées reçues :

New call-to-action

Catégories

Recherche

Dans la même catégorie

Vous souhaitez l'aide d'un expert ?

Contactez-nous

Institut CarnotRéseau CTIISO 9001 SGS