Centre Technique Industriel de la Plasturgie et des Composites

MENU
Composites et économie circulaire

En route vers la circularité des composites

Economie circulaire, ACV, Éco-conception

Publié le : 10/12/2022 par Timothée Harvey

Afin de répondre aux enjeux de l'économie circulaire dans le domaine des composites, IPC lance un nouveau projet avec le financement de l'ADEME.

Quel est l’objectif de ce projet ?

L’objectif du projet est de construire des données génériques sur les procédés de fabrication des produits composites. Ces jeux de données seront exploitables dans les outils d’analyse de cycle de vie comme C3R’IMPACT, Gabi ou Simapro. Ces outils d’ACV permettent d’identifier et cibler la source des impacts environnementaux à chaque étape du cycle de vie du produit étudié. L’analyse de cycle de vie est l’un des premiers éléments à mettre en place afin d’initier une démarche d’écoconception au sein d’une entreprise.

IPC a décidé d’aller encore plus loin en proposant d’implémenter les jeux de données créés au sein de la base de données ECOINVENT.

ECOINVENT est une association à but non lucratif qui est le premier fournisseur mondial de données d’inventaire du cycle de vie (ICV) cohérentes et transparentes avec un niveau de qualité reconnu. En s’associant avec cet acteur sur ce projet, IPC bénéficie du savoir-faire de cet organisme et s’engage à fournir des données respectant l’ensemble des critères requis. Cela permettra également une large diffusion des données produites par le projet.

Dans le cadre du plan de financement France 2030, l’ADEME soutient les projets tournés vers la transition écologique et énergétique. « Mieux produire » est l’un des 3 piliers de ce plan de financement. Le nouveau projet piloté par IPC, ICV-COMP, a pour vocation de rendre l’Analyse de Cycle de vie (ACV) accessible aux TPE et PME de l’industrie du composite. Ce projet s’inscrit parfaitement dans cette optique.

Quel est le rôle d’IPC ?

IPC souhaite accompagner les entreprises bénéficiaires dans leur pratique d’évaluation de performance environnementale au moyen d’Analyses de Cycle de Vie (ACV). Ces analyses ne peuvent être pertinentes qu’avec la mise à disposition de données fiables et représentatives du secteur étudié. La connaissance d’IPC sur ces procédés et sa proximité avec les industriels seront deux atouts clés dans la réussite de ce projet. La mise à disposition de données ICV pour les composites comblera un manque de données mis en avant par cette filière pour la pratique d’ACV. IPC coordonne le projet avec le partenariat du GPA et de Polyvia afin de bénéficier de l’expérience de chacun dans ce domaine.

Les 3 étapes du projet

Le projet se déroule en 3 étapes qui aboutiront à la mise à disposition des données :

  • Identifier : La filière du composite regroupe un ensemble de procédés utilisant des méthodes qui leur sont propres. Cette étape permet de mettre en avant les procédés à modéliser en priorité en s’assurant que l’ensemble de la chaine de valeur y sera représenté. Une fois que les procédés de fabrication ont été sélectionnés, il faut identifier l’ensemble des flux entrants et sortants liés à ces procédés. Cette phase est primordiale pour définir le périmètre de l’étude.
  • Collecter : Une fois les procédés à modéliser sélectionnés et les flux identifiés, la collecte peut débuter. Cette étape nécessite la participation des industriels de la filière. En effet, pour assurer la représentativité des données, la collecte doit s’opérer sur un nombre significatif d’acteurs du marché. La multiplicité des mesures et les règles d’échantillonnage assureront le niveau de qualité requis pour leur intégration dans les bases de données ciblées. C’est donc à cette étape que nous faisons appel aux industriels volontaires pour nous permettre d’accéder à leurs outils de production.
  • Construire : Le contenu à publier est un ensemble de données génériques. Qui dit générique dit moyennés, agrégés et anonymes.  En effet les données unitairement collectées seront compilées en suivant des règles strictes revues par des experts afin de proposer la meilleur représentativité et transparence possible. Les jeux de données ainsi créés serviront de données permettant de réaliser des ACV et de comparer les impacts des différents procédés de fabrication entre eux.

Quelles informations sont collectées ?

L’ensemble des flux significatifs doit être modélisé. Il y a tout d’abord les flux entrants comme la matière première, les consommables, l’énergie électrique et thermique, la consommation en eau. Nous comptabilisons ici l’ensemble des éléments nécessaires à la fabrication du produit composite. Puis nous réalisons la même opération avec les flux sortants comme les déchets, les coproduits, l’ensemble des émissions et les rebuts de production. Toutes ces données spécifiques sont bien-sûr confidentielles et n’ont pas vocation à être publiées. Seules les données génériques composées d’un ensemble de données seront mises à disposition.

Quels sont les bénéfices, à terme, pour les entreprises ?

La connaissance des impacts environnementaux liés à la fabrication des produits composites va devenir un incontournable dans les années à venir et l’est déjà actuellement dans d’autres filières comme le bâtiment avec la présence des FDES. Les réglementations actuelles et à venir vont inciter les clients à prendre en compte ces aspects dans leur processus d’achat. Ce nouveau regard sur leurs produits va permettre aux industriels de se positionner et d’initier des démarches d’éco conception au sein de leurs entreprises pour répondre à ces enjeux.  L’ACV étant en effet l’un des premiers outils à déployer pour mettre en place ce type de démarche.

Pour participer au projet et vous permettre de bénéficier des résultats, cliquez sur le bouton ci-dessous

New call-to-action
Institut CarnotRéseau CTIISO 9001 SGS