Centre Technique Industriel de la Plasturgie et des Composites

MENU
Projet PACTE HL

Plasturgie et transition écologique, l’ambition renforcée de la Haute-Loire

Actualités, Economie circulaire, ACV, Éco-conception

Publié le : 16/01/2023 par Frédérique Mollet

La préfecture de Haute-Loire et la région Auvergne Rhône-Alpes ont missionné IPC pour piloter un projet permettant de soutenir la filière de la plasturgie dans la transition écologique. Quel en est l’objectif ?

Dans le cadre d’un Contrat de Plan Etat-Région (CPER), sur la thématique transition écologique, IPC coordonne l’exécution d’un projet de soutien aux industriels de la Haute-Loire, intitulé PACTE HL : Plasturgie, Analyse du Cycle de vie et écologie industrielle et Territoriale en Haute-Loire.

Ce projet a pour vocation à faciliter l’application de la loi Anti-Gaspillage pour une Economie Circulaire (AGEC), en permettant aux industriels de s’approprier les concepts de l’Analyse du Cycle de Vie (ACV) et en déployant, dans le cadre des nouvelles Responsabilité Elargies des Producteurs (REP), une stratégie d’Ecologie Industrielle Territoriale (EIT).

Les objectifs de ce projet sont multiples :

  • Construire puis mettre à disposition des industriels de Haute-Loire, des Inventaires du Cycle de Vie (ICV) spécifiques aux procédés de fabrication des produits plastiques.
  • Evaluer l’impact environnemental des produits emblématiques du plastique en Haute-Loire, au moyen de l’ACV.
  • Mettre en place des filières de recyclages effectives permettant aux industriels d’intégrer dans leurs productions des Matières Premières Recyclées (MPR) issues de la collecte de déchets sur le territoire de la Haute-Loire.

La Région Auvergne Rhône-Alpes et la Préfecture de la Haute-Loire ont fait appel à IPC pour piloter ce projet. IPC dispose d’une expertise sur les sujets d’ACV et d’EIT, en plus de sa connaissance de la chaîne de valeur de la Plasturgie.

Réalisation des inventaires et des analyses du cycle de vie des procédés et des produits

Comment est réalisé un Inventaire du Cycle de Vie ?

La réalisation des ICV se fait en 3 étapes principales :

  • Identifier : La filière plasturgie regroupe un ensemble de procédés de transformation et de finition souvent mal représentés et définis dans les bases de données environnementales actuelles. En cartographiant les procédés utilisés en Haute-Loire, nous assurerons la construction et la mise à disposition de jeux de données représentatifs de l’activité plasturgie. Une fois les procédés sélectionnés, il faut identifier l’ensemble des flux entrants (matière première, consommables, énergie électrique, consommation d’eau, …) et sortants (déchets, coproduits, émissions, rebuts, …) liés à ces procédés. Cette phase est primordiale pour définir le périmètre de l’étude.
  • Collecte de données : Une fois les procédés à modéliser sélectionnés et les flux identifiés, la collecte peut débuter. Cette étape nécessite la participation des industriels de la filière. En effet, pour assurer la représentativité des données, la collecte doit s’opérer sur un nombre significatif d’acteurs du marché. La multiplicité des mesures et les règles d’échantillonnage assureront le niveau de qualité requis pour leur intégration dans les bases de données ciblées. C’est donc à cette étape que nous faisons appel aux industriels volontaires pour nous permettre d’accéder à leurs outils de production.

  • Construire : Le contenu à publier est un ensemble de données génériques. Qui dit générique dit moyennés, agrégés et anonymes.  En effet, toutes ces données spécifiques sont bien-sûr confidentielles et n’ont pas vocation à être publiées. Seules les données génériques composées d’un ensemble de données seront mises à disposition. Elles seront revues par des experts afin de garantir la meilleur représentativité et transparence possible. Les jeux de données ainsi créés serviront de données d’entrée permettant de réaliser des ACV et de comparer les impacts des différents procédés de fabrication entre eux.

 

Qu’en est-il au niveau des ACV ?

La création d’ICV lors des étapes précédemment décrites va permettre la réalisation d’ACV encore plus pertinentes et précises. Parmi les participants au projet, des produits plastiques emblématiques de la Haute-Loire seront sélectionnés pour une évaluation environnementale.  La notion d’« emblématique » sous-entend la sélection de produits représentatifs de l’activité plasturgie en Haute-Loire, dans les différents secteurs d’activité associés au département.

La réalisation des ACV se fera en quatre grandes étapes :

  1. Cadrage et périmètre de l’étude,
  2. Inventaire du Cycle de Vie,
  3. Evaluation des impacts
  4. Interprétation des résultats

selon les normes ISO 14040 et ISO 14044 mais aussi selon les protocoles européens PEF et les recommandations récemment publiées de l’ADEME. Ces ACV seront soumises à une revue critique pour permettre la communication des résultats sous le format d’un éco-profil, correspondant à une déclaration environnementale de type III. La publication des résultats se fera selon le bon vouloir du participant.

 

La notion d’écologie industrielle territoriale

Une démarche d’EIT, c’est quoi ?

 Les plastiques se retrouvent dans une grande partie des biens de consommation et représentent une partie non négligeable des déchets générés à l’échelle d’un territoire. La création des nouvelles (Responsabilité Elargie du Producteur) REPs imposées par la Loi AGEC devrait induire un meilleur taux de captation et de recyclage des plastiques présents dans les articles de sport et loisir, les articles de bricolage et jardinage, les jouets, et le bâtiment. Bien que le niveau de connaissance actuel, tant au niveau de la nature que de la quantité, des plastiques qui seront collectés ne soit pas encore bien défini à ce jour sur le territoire de la Haute-Loire, ces gisements représenteront un intérêt évident pour la production de MPR potentiellement réintégrables dans les usines du territoire.

 

Les volumes, la composition ainsi que les modalités de recyclage de ces gisements nécessitent d’être finement analysées afin de bâtir une stratégie de réintégration de MPR dans des productions locales. Ce sera tout l’enjeu de la mise en place d’un modèle d’écologie industrielle et territoriale qui consiste, selon le ministère de la transition écologique, en « la mise en commun volontaire de ressources par des acteurs économiques d’un territoire, en vue de les économiser ou d’en améliorer la productivité ».

Pourquoi et comment mettre en place cette démarche ?

En plus de devoir se conformer aux nouvelles règlementations, cette approche est d’autant plus pertinente et attractive que nombreux plasturgistes connaissent des difficultés d’approvisionnement en matières plastiques recyclées, qu’ils doivent parfois acheter à l’autre bout de l’Europe, voire du monde.

Il existe donc, sur le territoire de la Haute Loire, une fantastique opportunité d’y développer un écosystème vertueux dans le cadre des nouvelles REP et des activités locales de plasturgie. Le CT-IPC propose d’animer cet écosystème qui pourra service d’exemple à d’autres bassins industriels, selon les actions suivantes :

 

  • Etablir un état des lieux de la gestion des déchets plastiques pré- et post-consommation (cadre des nouvelles REP) de la Haute Loire
  • Echantillonnage, caractérisation des déchets plastiques post et pré-consommation, et développement de preuves de concept pour la réutilisation de ces gisements dans les activités de plasturgie locale de la Haute Loire
  • Propositions de synergies entre les acteurs de la chaine de valeur de la plasturgie et mise en place d’un modèle d’Ecologie Industrielle et Territoriale des plastiques en Haute Loire

Quels bénéfices, à terme, pour les entreprises ?

La connaissance des impacts environnementaux liés à la fabrication des produits plastiques est déjà devenue un incontournable. Les réglementations actuelles et à venir vont inciter les clients à prendre en compte ces aspects dans leur processus d’achat.

Ce nouveau regard sur leurs produits va permettre aux industriels de se positionner et d’initier des démarches d’éco conception au sein de leurs entreprises pour répondre à ces enjeux.  L’ACV représente l’un des premiers outils à déployer pour mettre en place ce type de démarche, en identifiant les « points faibles » environnementaux d’un produit/système.

De plus, au travers de ce projet, les participants pourront avoir accès à un gisement de matières premières recyclées (MPR), avec des propriétés compétitives par rapport aux matières vierges, moins chères et locales ! Ils pourront aussi adapter leurs procédés de production afin d’incorporer davantage de MPR dans leurs produits plastiques tout en assurant leur qualité et leur traçabilité.

 

En résumé, le projet PACTE HL va permettre d’intégrer une démarche globale d’écoconception, en tenant compte des contraintes environnementales en plus des exigences fonctionnelles des produits plastiques. Ce projet est donc à mener AVEC et POUR les industriels.

 

Pour en savoir plus, participez au webinaire de présentation le 24/01/2023 à 11h00 en cliquant sur ce lien

Catégories

Recherche

Dans la même catégorie

Vous souhaitez l'aide d'un expert ?

Contactez-nous

Institut CarnotRéseau CTIISO 9001 SGS