Centre Technique Industriel de la Plasturgie et des Composites

MENU
Recherche

Nenu2phar

Nenu2phar

Lancement
01/09/2020

Durée
42 mois

Financeur(s)
H2020-BBI

Budget global
6 395 k €


Objectifs

Le projet NENU2PHAR vise à développer une filière industrielle de PHA qui saura répondre aux contraintes techniques, économiques et environnementales de produits de grande consommation.
Une chaîne de valeur européenne sera mise en place, incluant la synthèse de polyhydroxyalcanoates (PHAs) issus de ressources vertes durables, la formulation, le compoundage, la mise en forme des matériaux et enfin la prise en compte de leur fin de vie.

Dans un premier temps, la production de PHA à partir de micro-algues et de la sélection de souches bactériennes sera optimisée. Des solutions innovantes permettront de conférer aux polymères diverses fonctions à la fois pour leur propriétés d’usage mais également afin de faciliter leur fin de vie.

L’adoption par le marché de ce nouveau PHA sera soutenue par un coût compétitif, un produit de haute pureté et des procédés de mise en œuvre optimisés pour la fabrication de produits de grande consommation hautement fonctionnalisés.

Enjeux 

Les PHAs sont des polyesters biodégradables et biosourcés. Avec l’acide polylactide (PLA) et le poly(butylène succinate) (PBS), ils sont considérés comme les polymères biosourcés biodégradables ayant le plus de potentiel pour progressivement remplacer les plastiques conventionnels. Ils ont des propriétés physico-chimiques, thermiques et mécaniques similaires à celles du polypropylène (PP) et du polyéthylène basse densité (LDPE) qui représentent plus de 70% du plastique dans les applications d’emballage.

D’autre part, le bilan carbone du PHA est particulièrement attractif puisqu’il est produit naturellement par des bactéries pendant un processus de fermentation à partir de biomasse riche en carbone. Le PHA possède également un potentiel de biodégradation élevé en milieu naturel (eau douce, mers, zones humides, etc.) contrairement au PLA qui nécessite des conditions industrielles de biodégradation.

Les PHA représentent sont donc des substituts particulièrement prometteurs pour un grand nombre d’applications de produits de grande consommation.

 

Au sein du consortium, IPC aura pour mission de développer et produire, à l’échelle pilote, de nouvelles formulations et compounds, et de les mettre en forme par les procédés traditionnels de la plasturgie (injection, extrusion, thermoformage) mais également par le biais de voies plus innovantes permettant de fonctionnaliser les produits tout en garantissant leur circularité. IPC sera d’autre part en charge de piloter les activités en lien avec le recyclage mécanique des produits développés.

Projet financé par :

    

Ce projet a reçu un financement du programme de recherche d’innovation Horizon 2020 de l’Union Européenne dans le cadre de la convention de subvention N°887474

Partenaires

CEAUniversité Bretagne SudIARElixanceDanoneIteneLomartovzerO-e EngineeringCelaborCentexbelSofradimIFGExeltoKAJbio-miBiotrend

CEA
Université Bretagne Sud
IAR
Elixance
Danone
Itene
Lomartov
zerO-e Engineering
Celabor
Centexbel
Sofradim
IFGExelto
KAJ
bio-mi
Biotrend
Institut CarnotRéseau CTIISO 9001 SGS